Saint Jacques dans la voie lactée

Fondation David-Parou

La question posée aux intervenants des journées de Gradignan " Comment enrichir le Bien Unesco 868 ? " a reçu une réponse inattendue en renvoyant à un patrimoine immatériel, le songe de Charlemagne.

Du songe de Charlemagne, la légende a retenu le chemin d'étoiles conduisant en Galice. Bien avant lui, la voie lactée a été offertes aux regards humains. Elle a excité leur imagination et inspiré d'autres légendes. Aujourd'hui elle est encore l'objet de recherches, l'astrophysique ne se contentant pas d'y voir des traces du lait de Junon nourrissant Hercule.
Contemplant ce chemin d'étoiles, les hommes y ont vu des figures leur rappelant ce qu'ils connaissaient sur terre, oiseaux, animaux, objets.  Ils en ont aussi fait le refuge de personnages mythiques ou célèbres par leur action sur la terre. Leur imagination a créé les constellations.
François Puel en cite : la Voie Lactée traverse ou passe près d'un certain nombre de constellations visibles dans nos régions : elle passe entre le Grand Chien et le Petit Chien, traverse la Licorne, passe entre Orion et les Gémeaux, traverse le Taureau, le Cocher, Persée, Cassiopée, Céphée, le Cygne, la Flèche, l'Aigle, le Sagittaire et le Scorpion.
Monument céleste incontournable des nuits d'hiver de l'hémisphère Nord, Orion était, dans la mythologie grecque, un redoutable chasseur suréquipé (une massue, une épée, un bouclier…).
Les étoiles les plus brillantes dessinent un grand rectangle avec les étoiles Bételgeuse (qui marque son épaule droite) et Rigel (qui marque son genou gauche), diamétralement opposées. Elle est barrée en son centre par trois étoiles brillantes à l'éclat bleuté qui dessinent le baudrier de ce chasseur. Elles sont souvent appelées « les trois rois ».
Pour aider au rêve devant cette immensité, nous vous invitons à visiter le  site FUTURASCIENCES d'où proviennent les informations et les images de cet article.

Les principales étoiles de la constellation
α : Bételgeuse, "l'épaule de celui qui est au centre" en arabe.
β : Rigel, "la jambe" en arabe.
λ : Bellatrix, "l'épaule gauche" en grec.
δ : Mintaka 
ε : Alnilam, "le collier de perles" en arabe.
z : Alnitak, "le ceinturon" en arabe.
γ : Saiph, "l'épée" en arabe. 

Le satellite Gaia a cartographié plus d'un milliard d'étoiles. Le site FUTURA présente une animation de l'ESA qui commence très loin de chez nous, à plusieurs dizaines de milliers d'années-lumière de la Terre.
À cette distance, le point de vue -- imaginaire, bien sûr, car dans la réalité c'est encore hors de notre portée -- sur l'ensemble de notre galaxie spirale, la Voie lactée (environ 100.000 années-lumière de diamètre), est sans égal.
Grâce à ces données, cette vidéo nous transporte jusque dans notre quartier résidentiel au sein de la galaxie, à la découverte de quelque 600.000 étoiles qui nous entourent. Les plus brillantes et connues depuis le sol terrestre, telles Sirius, Betelgeuse, Véga, Aldébaran..., ont leur nom marqué. Le voyage se termine par un plongeon vers le Soleil (Sol), petite étoile à plus de 26.000 années-lumière du centre de la Voie lactée.
 
Parmi les centaines de milliards d'étoiles qui la peuplent, d'âges et de masses variables, il y a la nôtre, une naine jaune, point minuscule au milieu de millions d'autres, dans le bras d'Orion, à environ 26.000 années-lumière du centre galactique.

La Terre dans le bras d'Orion !
N'y a-t-il pas de quoi rêver ?
 

L'invitation au rêve est d'autant plus forte que les hommes ont vu dans Orion non pas le chasseur de la mythologie mais l'apôtre qui a indiqué à l'empereur la voie lactée comme le chemin à suivre vers Compostelle.
Lorca et Claudel l'ont écrit, comme nous l'avons rappelé. Georges Sand rappelait que le pèlerin lit l'heure dans la constellation du cygne. Ces informations ont été mises en image par Denise Péricard-Méa et Pierre-Marc Allart.
Et Claudel a aussi vu dans les étoiles saint Jacques rendant à la Vierge la visite qu'elle lui avait faite à Saragosse.